AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les antibiotiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Béa
Cyriac "choubidou" et Capucine "Capupuce""


Nombre de messages : 18544
Age : 44
Localisation : près des cigales....
Date d'inscription : 02/10/2007

MessageSujet: Les antibiotiques   Jeu 2 Juil - 9:31

J'ai pensé que ça serait bien d'en parler car mise à part les antibiotiques c'est pas automatique, le slogan célèbre que nous connaissons toutes, les effets de ce médicament est parfois méconnu.
J'ai trouvé un article du docteur Hausfacter qui est très intéressant, je vous mets que l'intro et le lien si la suite vous intéresse Wink


L’usage rationnel des
antibiotiques dans les infections communautaires






Pierre HAUSFATER




Service d’Accueil des Urgences, CHU Pitié-Salpêtrière, Paris, France



I)

Introduction


La démarche conduisant un
médecin à prescrire un antibiotique à un patient est unique en son genre et
constitue, du moins en théorie, l’acte idéal en médecine : une symptomatologie =
un organe infecté = une bactérie isolée = un traitement actif sur la souche
isolée
. Cette spécificité de la démarche et l’assurance quasi certaine d’une
guérison complète sont responsables du succès des antibiotiques, bien au delà de
leur incontestable et irremplaçable efficacité. Malheureusement, la pratique
quotidienne a depuis longtemps dévié du postulat idéal de départ. La simple
constatation d’une hyperthermie un peu prolongée suffit bien souvent à
déclencher les hostilités. C’est oublier bien vite que la majorité des syndromes
infectieux communautaires est d’étiologie virale. La prescription inappropriée
d’antibiotiques a des conséquences néfastes qui sont maintenant parfaitement
connues : outre l’impact économique d’une surprescription, le principal problème
est l’émergence de souches bactériennes résistantes sous l’effet d’une pression
de sélection liée à l’étendue de la prescription d’un ou plusieurs
antibiotiques. Il existe de nombreuses études publiées authentifiant non
seulement l’augmentation des résistances suivant de quelques années seulement
l’introduction sur le marché de nouveaux antibiotiques, mais aussi la diminution
de cette résistance après l’application de mesures visant à limiter
l’utilisation de tel ou tel antibiotique. La relation de causalité est bien
établie et l’impact de la prescription antibiotique sur l’écologie nationale
voire même régionale également.


Pourtant, la situation ne
semble pas s’inverser et paradoxalement, à l’époque où nos moyens diagnostiques
s’affinent, la prescription d’antibiotiques reste tout autant anarchique et
irrationnelle dans la grande majorité des cas. Les écueils sont nombreux :
indications non validées, durée de traitement inappropriée, spectre trop large,
voie d’administration inadéquate, dosage inadapté. Les protagonistes et les
raisons de cette mauvaise utilisation des antibiotiques sont multiples : les
médecins tout d’abord, pour lesquels l’ordonnance d’antibiotique vient trop
souvent logiquement clôturer une consultation pour hyperthermie, peut-être dans
la crainte d’une complication septique à court terme. Les patients également qui
d’emblée n’envisagent peu ou pas de repartir du cabinet médical ou du box de
consultation sans cette prescription salvatrice. Dans ces 2 cas, pourtant, une 2ème
consultation à 48 heures aurait le mérite de permettre d’apprécier l’évolution
spontanée de la pathologie, quitte à prescrire dans ce deuxième temps u
ne
antibiothérapie en cas d’évolution défavorable ou d’arguments solides pour une
étiologie bactérienne.
L’industrie pharmaceutique, enfin, qui vient inonder le
médecin prescripteur d’informations parfois contradictoires et en tout cas sans
le recul suffisant pour lui permettre de se faire une idée de la place de telle
ou telle nouvelle molécule dans l’arsenal anti-infectieux déjà disponible.


Pourtant, les sociétés
savantes et certains organismes publics se sont attelés à ce sujet d’ampleur
afin d’établir des recommandations pour le traitement des principales infections
communautaires. On le verra dans les différents chapitres qui vont suivre : bien
souvent, la clé de la démarche réside dans l’acuité de l’évaluation initiale du
patient, donc sur l’interrogatoire et l’examen clinique minutieux, et
l’utilisation rationnelle des examens complémentaires. Cette mise au point s’est
volontairement limitée aux principales infections communautaires de l’adulte
posant un réel problème de santé public de par la fréquence de l’affection en
cause. C’est pourquoi ne seront pas abordées d’autres infections telles que les
méningites bactériennes ou les prostatites, ni les infections pédiatriques.


la suite
Revenir en haut Aller en bas
 
Les antibiotiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» regime anti-diarhee sous antibiotiques
» antibiotiques et constipation ?
» lait cru et antibiotiques
» Reflux urinaire
» Les antibiotiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les coccinelles :: Fiches pratiques :: Bobos et santé des petits-
Sauter vers: